Les principaux processus

Le marketing raisonne volontiers en long, moyen et court terme pour développer la marque, accroître les ports de marche et fidéliser les clients…
Sa pression spécifique viendra des rythmes liés à la mise sur le marché des nouveaux produits et de leur présentation aux forces de vente.

Le commercial selon les secteurs d’activité aura à prendre les commandes, traiter les litiges avec les clients et tenir les objectifs de vente. Son rythme sera largement dépendant de celui du client, saisonnier ou non, auquel il se trouve confronté en direct.

La production aura elle un rythme quotidien largement dépendant de la gestion des stocks d’approvisionnement, son court terme vise à améliorer la productivité.

La finance, elle, outre l’enregistrement des événements patrimoniaux et d’exploitation, aura son rythme défini par l’information des actionnaires et les délais d’édition des comptes.

Ainsi, chaque rythme, chaque hiérarchie produit naturellement des « zones d’interfaces » qui cumulées, freinent la réponse aux clients.

Ce dernier se trouve au bout d’une chaîne ; sans anticipation de l’entreprise, il sera victime des conséquences de la non homogénéité de ces différents rythmes